Hommage à RAVELOMANANAHARISOA Eugénie Esther

En ce moment de mémoire consacré à toi, nous aimerons te connaître, toi, Eugénie Esther RAVELOMANANAHARISOA

La plupart d’entre nous, réunis ici, ne t’ont pas connue, alors, nous aimerons savoir qui es-tu vraiment ?

→ Si tu étais un personnage biblique, tu serais sans doute Esther, d’ailleurs, c’est ton prénom. Rebelle, protestante, tu as su te révolter.

→ Si tu étais un bâtiment, tu serais sans doute un hôpital, toujours présente pour accueillir et soigner les autres. Nous avons trouvé refuge dans ta maison.

→ Si tu étais une fleur, la rose, une rose rose, qui affirme ta douceur, avec un léger parfum de tendresse. Rose, la couleur rose, d’ailleurs, tu aimes bien les crevettes roses.

→ Si tu étais un monument, tu serais l’ « arc de triomphe », du haut de ton mètre 46, tu arrivais à t’imposer, certes, tu n’étais pas le plus haut des monuments, mais tu arrivais à nous guider, quand nous étions perdu, à la recherche de notre port d’attache.

→ Si tu étais un livre de la bible, tu serais le livre du proverbe, dans notre enfance, nous étions épatés, impressionnés, par l’histoire, par l’enseignement de la bible, que tu nous avais partagé à ta façon.

→ Si tu étais un sentiment, tu serais le rire, ah, je me souviens toujours de tes fous rires, malgré la distance qui nous sépare, même, à la veille de ton départ, tu as su rendre la vie plus gaie, colorée et joyeuse.

→ Si tu étais un nombre, tu serais le 6, 6 comme le nombre de tes enfants, que tu aimes tant, tu avais perdu ton époux assez jeune, tu es une fille unique, et nous, tes enfants, nous étions devenus tes frères et sœurs.

→ Dans une vie antérieure, tu serais sans doute une très grande mathématicienne, toi, qui aimais tant le calcul, toi, qui aimais résoudre les problèmes, toi, qui es méthodique et « éternellement perfectionniste ».

Râleuse, gaie, joyeuse, perfectionniste, rebelle, hospitalière, conservatrice, soignante et soignée, humble, courageuse, petite, généreuse, aimante et aimée,

Tu es comme tu es, tu es unique à nos yeux, ta place est toujours gravée dans notre cœur, et nous te remercions d’avoir été un compagnon de route, un soutien, une mère.

Merci Esther.

Ecrit et lu par Stéphane RAVELOJAONA lors du culte d’action de grâce, le 29 janvier 2011, à l’Eglise Réformé de l’Annonciation, Paris 16e



Autres articles

Répondre

My Brain Write |
"En lisant, en écrivant" |
thedailyprophet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pas d'histoires entre nous
| journal de la guenon du bou...
| meslivrespreferees